Amazon.ca Widgets

Critique

Publié le janvier 8th, 2019 | par Éric Laforce

0

Achtung Cthulhu – Faut-il répondre à l’appel?

Achtung Cthulhu – Faut-il répondre à l’appel? Éric Laforce

Summary: Si l’appel de Cthulhu se fait entendre, réfléchissez avant de répondre

2.5

Ordinaire


User Rating: 0 (0 votes)

Un jeu tout droit sorti d’en dehors de l’espace et du temps.

Quelques part au milieu d’octobre est sorti de nul part la version complète d’un jeu réunissant trois de mes nombreuses passions sois : L’horreur cosmique Lovecraftienne, les jeux tactiques tour par tour et le contexte de deuxième guerre mondiale!

C’est donc sans réfléchir que j’ai sauté dessus pour maintenant vous faire part des terribles songent qui hantent mon esprit depuis ce jour.

L’histoire sans fin (ou plutôt sans début ni fin)

Né d’une campagne kickstarter qui a fait mouche, Achtung! Cthulhu tactic est en fait une adaptation du jeu de rôle du même nom (pour être plus précis c’est une série de scénarios d’expansion au jeu de rôle Call of Cthulhu). Pour les non-initié l’histoire se déroule dans la forêt des Ardennes de 1944, ou une division occulte nazi appelée « Black Sun » semble mener une série d’opérations douteuses que les alliées doivent démanteler. Jusque là le jeu a tout pour plaire, on ne se formalise pas du fait que ce canevas scénaristique a souvent été utilisé. On convient que c’est toujours plaisant de se retrouver dans ce genre d’univers mélangeant nos représentants des forces du mal favoris.

On y incarnera donc un groupe de quatre soldats spécialistes du surnaturel ayant pour mission d’investiguer les activités de l’axe dans ce théâtre d’opération. Chaque membre du groupe a ses propres capacités et armes de prédilection que l’on devra améliorer en accumulant de l’expérience de combat. On comprend vite qu’on a à notre disposition :un sniper, un soldat pour le combat rapproché, un mitrailleur et une chef de la résistance française capable d’utiliser certains pouvoirs surnaturels (qui fait office de « healer »… en quelques sorte). Cette dernière est à peu près la seule qui démontre assez de caractère pour qu’on y voit plus qu’un simple pion, personnellement j’en ai fait mon personnage principal.

La campagne progresse par mission, comportant un arrêt au camp entre chaque niveau question de gérer son équipement et son arbre de talent. Bien que le jeu offre de multiples possibilités on se rend vite compte qu’il y a une manière optimale de monter chaque personnage, rendant au final l’exercice accessoire (voire inutile). Les missions se résument à naviguer dans une série de couloirs et de pièces ouverte ou l’on mènera des combats de plus en plus difficile contre le Black Sun et ses créatures cauchemardesques. Au travers de ça on a droit à quelques boites de textes nous donnant de l’info sur l’histoire mais faudrait pas compter la dessus pour s’immerger, c’est plutôt un prétexte pour multiplier et/ou étirer les affrontements.

En gros c’est comme si vous jouez au jeu de rôle sur table, que le maître n’a pas prévu d’histoire et ne fait qu’enchaîner les combats. J’ai fait exprès de décrire la narrative de façon aussi mécanique le jeu le fait, question de vous donner une idée… Heureusement que le plaisirs de ce genre repose sur l’aspect tactique des combats.

Un demi X-com pour amateurs de grands anciens

Achtung! Cthulhu tactic est bâti sur le moteur graphique d’X-COM, les fans de la célèbre franchise ne seront pas dépaysés. On fait avancer nos personnages perçant progressivement le brouillard jusqu’à ce qu’on approche d’ennemis. À ce moment on bascule en mode tour par tour avec les nazis qui vont se positionner les premiers, puis ce sera à nous de jouer et ainsi de suite. Une petite astuce au passage pour ceux qui ne sont pas des vétérans du genre, faites avancer vos personnages d’une barricade à l’autre même hors combat. De cette façon quand vous serez surpris par l’ennemi vous n’aurez pas à perdre un tour complet pour retrancher vos soldat sous couverture, vous en aurez au moins un de prêt à agir.

Une fois en combat nos guerriers possèdent chacun 12 points d’actions par tour (les points non dépensés sont perdus à la fin). On peut jouer nos personnages dans l’ordre que l’on désire nous permettant ainsi de calculer plus précisément nos actions et de maximiser chaque tour. C’est une des fonctions que j’ai bien appréciée du jeu, ça ajoute une couche décisionnelle compensant pour le manque de créativité dans le level design. Petit ajout intéressant, on a aussi des points de momentum, ces points permettent d’utiliser des capacités spéciales et/ou de tirer avec notre arme secondaire. Ils se génèrent entre chaque tour en tuant des adversaires ou en faisant un coup critique. Honnêtement ça donne un peu d’intérêt au jeu qui jusqu’à maintenant se résumait à courir se cacher derrière des blocs texturés en tronc d’arbres.

Fidèle au modèle traditionnel de jeu Lovecraftien, Auroch digital ajoute une dimension santé mentale pour complexifier le déroulement des combats. Cependant (au delà des promesses de révolutionner le genre) cette barre est en fait notre armure. Une fois à zéro notre personnage se met à courir dans tous les sens pendant un tour (c’est comme ça qu’ils ont simulés la folie) puis au prochain coup reçu on commence à perdre de la vie. Je me contenterai de dire la dessus que c’est décevant et qu’au moment de rédiger ces lignes je baisse la tête en signe de honte.

En revanche les personnages ont plusieurs capacités intéressantes et bien que les affrontements soient routiniers on éprouve un certains plaisirs à parfaire son approche pour en venir qu’à dominer le jeu. À chaque niveau on aura une nouvelle menace à affronter en plus de revoir les autres ennemis en quantité grandissante. Vous retrouverez la joie de vaincre une troupe ennemi de justesse pour ensuite tourner un coin et tomber face à face avec encore plus d’ennemis.

Même si l’emphase n’a pas été porté sur le graphisme et l’animation (après tout ce genre de jeu simule un jeu de table) le design des personnages est très bien, les soldats occulte nazi font peur et je prendrais bien un film avec des costumes aussi géniaux. Malheureusement on ne peut en dire autant des créatures fantastiques qui sont abominablement laide, comme quoi y’a rien de parfait. Je note aussi le manque de créativité au niveau sonore, autant pour l’ambiance, la musique que les bruits d’armes. Au point ou je vous suggère de baisser le volume du jeu pour écouter autre chose, que ce soit de la musique horrifique ou des podcasts.

À jeter dans l’abîme du temps?

Au final, le jeu est ordinaire, très ordinaire. Il ne réussira pas à attiser de nouveau fan au genre autant par son manque d’exécution que ses promesses ratées, je le décommande fortement à quiconque cherche une porte d’entrée vers le jeu tactique tour par tour (les plusse meilleurs jeux du mondes).

Par contre si comme moi vous êtes un junky du genre il fera amplement le travail , y’a du plaisirs à avoir pour un bon 10-12 heures et certains affrontements vous demanderont créativité dans votre approche.

C’est donc le cœur lourd de tristesse que je dois donner ma note… J’avais naïvement espoir de dénicher un « hidden gem » mais je ne peux pas passer à côté du fait que ce jeu aurait dû faire mieux avec autant d’élément gagnants rassemblés.


Fiche Technique

Développeur:  Auroch Digital
Date de sortie: 4 octobre 2018
Console:PC (Microsoft Windows),PlayStation 4,Xbox One,Nintendo Switch
Genre: Stratégie, Tour par tour

Vous avez aimé? Pourquoi ne pas prendre la peine de visiter notre page Patreon

Tags: , , , , , ,


À propos de l'auteur

Éric est ce gamin à la petite école qui se faisait tout le temps dire "Tu écoutes trop de films" après avoir remis sa production écrite, ou encore, "Tu joues trop à tes jeux vidéos" lorsqu'il ne la remettait pas. Obsédé par l'inconnu et les créatures fantastiques depuis qu'il a vu Alien étant tout petit, il a grandi en explorant les diverses propositions artistiques du genre. Que ce soit de vieux films avec Vincent Price, ou encore le légendaire jeu "Alone in the Dark" en passant par les Troma, Resident evil, Hellraiser et autres. Il s'intéresse à tous ce qui est original ou qui tente de l'être, mais sait aussi apprécier un bel hommage classique quand la situation le demande.



Comments are closed.

Retour en haut ↑
  • Abonnez-vous au podcast

    Feed RSS     Google Play     ITunes     ITunes
  • Dons et Amazon

    Encouragez-nous en achetant sur Amazon à partir de ce lien!


  • Supportez-nous sur Patreon
  • Vous cherchez à voir un film?