Critique

Publié le mars 5th, 2020 | par Jonathan Gauthier

0

Critique: Richard Jewell

Critique: Richard Jewell Jonathan Gauthier

Summary: Ceux qui s'y aventureront apprécieront sans le moindre doute

3.75

Captivant


User Rating: 0 (0 votes)

Drame tiré d’une histoire vraie réalisé et produit par Clint Eastwood avec Paul Walter Hauser, Sam Rockwell, John Hamm, Olivia Wilde et Kathy Bates

C’est le 17 mars que sort en copie physique (Blu-Ray et DVD) la 41ième réalisation de Clint Eastwood, basée sur l’histoire vraie de Richard Jewell. Considéré comme un héros après avoir trouvé un sac suspect contenant une bombe durant un spectacle musical lors des jeux olympiques d’Atlanta en 1996, Jewell sera trois jours plus tard, suspecté d’être l’instigateur de cet attentat meurtrier… N’ayant que pour seuls alliés son avocat (Sam Rockwell) et sa mère (Kathy Bates), Jewell sera pris dans un engrenage médiatique d’une envergure cauchemardesque…

Quand on retrace la carrière de réalisateur d’Eastwood, 89 ans, il faut le mentionner, on ne peut ignorer le talent de l’artiste derrière la caméra. Pour ne citer que Mystic River, Unforgiven, Gran Torino, ou Million Dollar Baby, l’acteur de western spaghetti possède un talent indéniable pour raconter des histoires, que ce soit des drames, des western ou même des thrillers à glacer le sang. Ce fût donc sans grandes hésitations que je me suis lancé dans ce film, sachant très bien que j’allais assister à un moment de qualité, peut-être pas le film de l’année mais quand Clint réalise, Clint « scores » !

Sans être l’œuvre la plus aboutie du réalisateur, je me suis laissé porter, en tant que spectateur impuissant, dans ce récit d’injustice à travers cette révoltante chasse aux sorcières contemporaine qu’est l’histoire de Richard Jewell, ce célibataire de 32 ans vivant toujours chez sa maman et qui ne désirait que faire le bien, parfois trop même…

Monté et réalisé de manière classique et linéaire, le long métrage repose principalement sur l’interprétation de Paul Walter Hauser (I Tonya) qui dans le rôle titre se débrouille somme toute assez bien et qui heureusement peut compter sur des acteurs de renom pour lui donner la réplique. Kathy Bates brille (comme toujours) en mère éplorée, Sam Rockwell est convaincant même si certains de ses rôles précédents étaient beaucoup plus à la hauteur de son talent et Olivia Wilde, qui se fait de plus en plus rare au grand écran, joue la journaliste traînée et ambitieuse sans trop tomber dans l’excès. À noter que le film a récemment fait polémique après qu’un journal d’Atlanta ait qualifié de mensonger le portrait peu flatteur de l’une de leur rédactrice campée par Wilde, dépeinte dans le film comme une femme prête à troquer des faveurs sexuelles contre un scoop… Quant aux scènes avec John Hamm, j’avais l’impression de revoir une épisode de Mad Men tellement son rôle d’agent du FBI me rappelait celui de Don Draper, un type capable de vendre sa mère pour une partie de jambes en l’air…

Bref, une réalisation classique, un récit captivant, des acteurs talentueux dans un drame basé sur une histoire vraie, prenant quelques libertés scénaristiques sans toutefois prendre réellement parti… je ne dirai pas que c’est à voir absolument mais ceux qui s’y aventureront apprécieront sans le moindre doute.

Vous avez aimé? Pourquoi ne pas prendre la peine de visiter notre page Patreon

Tags: , ,


À propos de l'auteur

Détenteur d'un baccalauréat interdisciplinaires en arts profil cinéma et vidéo, Jonathan Gauthier est un cinéphile depuis qu'il a l'âge de raison. Très tôt dans sa jeunesse, il se passionnait pour le septième art et la musique. Il a touché à tout, "booking" de concerts, animation, court-métrage, vidéoclip, peinture, illustration, écriture.



Comments are closed.

Retour en haut ↑
  • Abonnez-vous au podcast

    Feed RSS     Google Play     ITunes     ITunes
  • Dons et Amazon

    Encouragez-nous en achetant sur Amazon à partir de ce lien!


  • Supportez-nous sur Patreon
  • Vous cherchez à voir un film?