Notice: jetpack_enable_opengraph est déprécié depuis la version 2.0.3 ! Utilisez jetpack_enable_open_graph à la place. in /var/www/wordpress/wp-includes/functions.php on line 3853

Horreur-Gamer égocentrisme

Publié le mars 20th, 2018 | par Jean-François Tremblay

0

Épisode 107: L’égocentrisme au féminin

Équipe réduite

Bienvenue à un nouvel épisode du JF et Vicky Show! Hey oui, un autre épisode à deux. Et pour cet épisode, on s’éloigne du gore, et même un peu de l’horreur à proprement parler.

Au menu aujourd’hui, deux films dans lesquels la protagoniste s’imagine que le monde tourne autour d’elle, et qu’il lui veut du mal.

En plus de donner notre opinion sur un film de Roman Polanski, en dernière partie de l’épisode nous discutons de la question de l’oeuvre et de son artiste, et nous nous demandons s’il est possible de les séparer.

Mais tout d’abord…

« People are strange, when you’re a stranger… »

Jim Morrison aurait très bien pu écrire ces paroles en réaction au film Repulsion de Roman Polanski. Dans cette oeuvre classique de 1965, Catherine Deneuve joue une jeune belge vivant à Londres avec sa soeur, et qui possède un fort caractère introverti et mystérieux. Elle tend à craindre les gens, spécifiquement les hommes. Sa psychose n’ira qu’en empirant lorsque sa soeur s’absentera pendant plusieurs jours, laissant la pauvre femme seule dans son grand appartement.

« You’re my best friend! »

Les deux protagonistes de Queen of Earth, d’Alex Ross Perry, auraient peut-être pu chanter, à un moment de leur vie, cette chanson de Queen, mais plus maintenant. Lorsque nous faisons leur connaissance dans le film, leur amitié, qui remonte à leur enfance, s’effrite.

Elizabeth Moss et Katherine Waterston jouent deux femmes qui se retrouvent chacune au bout d’une corde raide, chacune tirant dans sa propre direction.

Musique

Puisque, contrairement à nos habitudes, les deux critiques sont insérées dans le même segment d’épisode, il n’y a qu’une seule chanson. JF vous propose Woman In Chains du groupe Tears For Fears, publiée en 1989.

Conclusion

Au cours de l’épisode, JF parle de l’impression de « déjà-vu » qu’il a eu en voyant certains aspects du film Repulsion. Et voici, en partie, pourquoi.

Côté lecture, JF vous recommande les livres The Name Of The Wind et The Wise Man’s Fear de Patrick Rothfuss (tous deux faisant partie de la trilogie The Kingkiller Chronicle, qui sera adaptée bientôt à la télévision par Lin-Manuel Miranda et Sam Raimi).

Vicky vous recommande le livre très féministe de Stephen King Dolores Claiborne.

En terminant, merci de votre présence constante et de vos commentaires sur notre page Facebook.

Visitez notre page Patreon si vous désirez un accès exclusif à nos enregistrements (qui se font en direct sur vidéo pour certains Patreons).

À la prochaine!

JF, c’est un peu comme Vern dans Stand By Me: le petit gros qui ne l’est plus. C’est un peu comme Lucas dans Stranger Things: celui qui remet en doute les actions et paroles des autres. C’est un peu comme Johnny 5 dans Short Circuit: il aime les trivias, et toujours plus d’infos! C’est un peu comme Enid dans Ghost World: il se sent parfois un peu marginal dans ses goûts. Et c’est un peu Harry La Trique de Pump Up The Volume car le JF gêné le devient un peu moins lorsqu’il vous parle au micro, et il adore faire des podcasts!

Tags: , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

JF, c’est un peu comme Vern dans Stand By Me: le petit gros qui ne l’est plus. C’est un peu comme Lucas dans Stranger Things: celui qui remet en doute les actions et paroles des autres. C’est un peu comme Johnny 5 dans Short Circuit: il aime les trivias, et toujours plus d’infos! C’est un peu comme Enid dans Ghost World: il se sent parfois un peu marginal dans ses goûts. Et c’est un peu Harry La Trique de Pump Up The Volume car le JF gêné le devient un peu moins lorsqu’il vous parle au micro, et il adore faire des podcasts!



Comments are closed.

Retour en haut ↑