Amazon.ca Widgets

Podcast

Publié le janvier 8th, 2019 | par Sébastien Bouchard

0

Épisode 13 – Nathan for you, Instinct Saison 1, Our Cartoon President, A Simple Favor, Birdbox

On commence 2019 en grand!

Les gros repas ont tous été mangés. Les partys sont terminés. Les cadeaux sont développés. Les résolutions ont déjà commencé à être brisées. C’est le temps de recommencer votre podcast préféré!

Et on recommence en grand avec tout un épisode chargé!

Tout d’abord, Sébastien y va d’une critique du plus récent Paul Feig: A Simple Favor. Il vous vante ensuite les qualités de la série Nathan for you. Et il y va aussi de son opinion sur l’anthologie Ghost Stories parue dernièrement sur Netflix.

Vicky quant à elle nous parle du dernier buzz sur Netflix: Birdbox, ainsi que d’un documentaire sur les créateurs de contenus, American Meme.

Jean-François nous livre ses impressions sur les séries Our Cartoon President et Instinct Saison 1. Et il offre une leçon d’histoire vraiment intéressante avec le coffret Pioneers: First Women Filmmakers distribué par KINO.

Steven s’est laissé tenter par Ocean’s 8, «le film que tout le monde a oublié» comme il dit. Et il essaie aussi de nous faire croire que Lady Terminator, ce film étrange à souhait, est un so bad it’s good que nous devrions tous voir.

Remerciements

Un gros merci à nos Patrons et tout particulièrement à Patrick de Vi2XP,Véronique Lebel de Les Douces Folies de Nickie et Kevin Houde qui nous encouragent chaque mois en donnant à notre Patreon. N’hésitez pas à faire comme eux.

En musique

Keith Kouna – Pas de panique
Theme from Our Cartoon President

Abonnez-vous

N’oubliez pas de nous ajouter à votre gestionnaire de podcasts préféré : Apple Podcasts | Android | Stitcher | RSS

Vous avez aimé? Pourquoi ne pas prendre la peine de visiter notre page Patreon

Tags: , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

C'est le genre de fan d'horreur qui a pris du temps avant de s'assumer. Beaucoup trop occupé à l'époque à faire du théâtre, sortir au karaoké ou jouer à des jeux vidéos, ce n'est que depuis une dizaine d'années qu'il embrasse vraiment sa passion.



Comments are closed.

Retour en haut ↑