Notice: jetpack_enable_opengraph est déprécié depuis la version 2.0.3 ! Utilisez jetpack_enable_open_graph à la place. in /var/www/wordpress/wp-includes/functions.php on line 3853

Critique

Publié le août 27th, 2018 | par L'heure de l'horreur

0

Happy Death Day – La mort à répétition

Happy Death Day – La mort à répétition L'heure de l'horreur

Summary: Résumé : Mélange entre "Groundhog Day" et un slasher, "Happy Death Day" est un petit film sympathique qui a tout pour plaire !

3.5

Symptahique


User Rating: 0 (0 votes)

Et si l’on vous offrait la possibilité de vivre à nouveau une journée de votre vie, d’avoir la chance de changer le cours des événements, de réparer une erreur commise, d’éviter un drame, accepteriez-vous ? Par contre, si je vous disais qu’à la fin de la journée, vous serez inévitablement transformés en chair à saucisse sous les coups de couteau d’un tueur sanguinaire, la proposition semble nettement moins alléchante, n’est-ce pas ?

Tree est une jeune étudiante frivole et odieuse avec son entourage. Elle partage ses journées entre les réunions de sa sororité, ses sorties alcoolisées et ses parties de jambes en l’air avec l’un de ses professeurs. Le soir de son anniversaire, alors qu’elle se rend à une fête organisée en son honneur, elle est sauvagement assassinée par une personne portant le masque de mascotte de l’université. Lorsque Tree se réveille le lendemain, elle croit tout d’abord avoir fait un horrible cauchemar, mais ne tarde pas à se rendre compte que la journée qui s’écoule a comme un goût de déjà vu… Tree est condamnée à revivre encore et encore la même journée, et donc à être tuée encore et encore. Tree est condamnée à revivre encore et encore la même journée, et donc à être tuée encore et encore. Tree est condamnée à revivre encore et encore la même journée, et donc à être tuée encore et encore. Sauf si elle parvient à démasquer le coupable à temps.

Le film est rythmé, coloré, et notre curiosité est attisée par l’envie de savoir de quelle manière Tree va être tuée à chaque fois, et de découvrir qui est le tueur.

D’ordinaire, je déteste les films de ce genre, avec une journée qui se répète en boucle. Ce côté répétitif, avec le personnage qui tente tant bien que mal de prouver ses dires, finit toujours par m’agacer et je me lasse (hormis le téléfilm Un Noël pour l’éternité mais je ne m’étendrai pas sur le sujet ici). En ce qui concerne Happy Death Day, je n’ai pas ressenti cette habituelle exaspération. Le film est rythmé, coloré, et notre curiosité est attisée par l’envie de savoir de quelle manière Tree va être tuée à chaque fois, et de découvrir qui est le tueur.

Pour ce qui est de la fameuse Tree, tout est mis en œuvre pour nous rendre le personnage antipathique dès les premières secondes, et ça fonctionne très bien : quelle peste ! Elle devient peu à peu moins superficielle lorsqu’elle commence à se rendre compte qu’elle doit se reprendre en main et faire le ménage dans sa vie si elle veut découvrir l’identité du tueur et changer le cours des choses, d’autant plus qu’elle emmagasine les dommages physiques dus à ses multiples rencontres avec le tueur, et que le temps presse. On a alors droit à la sempiternelle prise de conscience du personnage qui se rend compte qu’il n’est pas quelqu’un de bien et qui décide de s’amender. Ce qui est drôle ici, c’est que le mea culpa de Tree ne sert à rien, puisque même après avoir fait le tour des personnes qu’elle a blessées afin de s’excuser, sa journée recommence une nouvelle fois. Tree est incarnée par Jessica Rothe, un clone de Blake Lively un peu plus « girl next door ». Même si elle n’a pas le charisme de cette dernière, elle s’en sort avec les honneurs car elle est de tous les plans et porte véritablement le film sur ses épaules.

Par ailleurs, le film contient quelques moments d’humour plus ou moins subtiles, qui n’en font pas pour autant une comédie, car les scènes d’horreur sont vraiment bien troussées. Je parle notamment de la scène du tunnel, où Tree est assassinée pour la première fois, pleine de suspense, de même que celle du parking (même si elle n’arrive pas à la cheville de celle de Cursed, que j’adore). La scène se déroulant dans la chambre d’un jeune homme lors de la soirée nous offre également une mise en scène plutôt cocasse.

Lorsque je l’ai vu le film pour la première fois en salle, la fin m’avait laissée perplexe. Je la trouvais un peu tirée par les cheveux et sortie de nulle part, mais lors de mon second visionnement, elle m’est apparue nettement plus cohérente et intéressante, d’autant que plusieurs indices allant dans ce sens nous sont donnés tout au long du film. Le DVD du film contient en outre une fin alternative plutôt amusante.

En résumé, Happy Death Day est un chouette petit film, très distrayant. En espérant que la suite, qui est en chantier, ne soit pas trop… répétitive.

En partenariat avec FunRegarderFilms, lheuredelhorreur.com est un site spécialisé en critiques de films d’horreur. Fondé par un ancien membre d’Horreur-Web, L’Heure de l’Horreur est le meilleur (et probablement le seul) site belgo-québécois de critiques de films d’horreur.

Tags: , , ,


À propos de l'auteur

En partenariat avec FunRegarderFilms, lheuredelhorreur.com est un site spécialisé en critiques de films d’horreur. Fondé par un ancien membre d’Horreur-Web, L’Heure de l’Horreur est le meilleur (et probablement le seul) site belgo-québécois de critiques de films d’horreur.



Comments are closed.

Retour en haut ↑
  • Abonnez-vous au podcast

    Feed RSS     Google Play     ITunes
  • Plus Récent Podcast

  • Nos concours

  • Dons et Amazon

    Encouragez-nous en achetant sur Amazon à partir de ce lien!


    Visitez notre Patreon!