Amazon.ca Widgets

Jeux Vidéo

Publié le mars 27th, 2019 | par Sébastien Bouchard

0

Intruders: Hide and Seek – Un cache-cache mortel en VR

Intruders: Hide and Seek – Un cache-cache mortel en VR Sébastien Bouchard

Summary: Le point de vue d'un enfant ajoute au sentiment d'impuissance. Manque de finition. Missions répétitives

2.9

Correct


Un jeu que mes enfants aiment jouer plus que tout est de se cacher. Mais ce qu’ils aiment par-dessous tout c’est d’être découverts. On sent leur stress mêlé à la peur et l’excitation. J’avais vraiment hâte de voir si Intruders: Hide and Seek allait recréer ce sentiment avec moi.

La prémisse est intéressante : vous incarnez Ben, un petit garçon de 13 ans qui se voit infligé la tâche de venir au secours de sa famille, au prise avec un trio d’étrangers qui sont entrés par effraction dans leur maison et l’ont capturée. Vous devez donc vous cacher pour ne pas être repéré et ainsi remplir une succession de missions. Simple et efficace, c’est dans l’exécution que tout se gâche.

On débute le jeu avec une séquence d’ouverture excessivement effrayante : on découvre à quel point la modélisation des membres de la famille manque de finesse. Leurs visages sont vides d’expression et leurs animations manquent clairement de fluidité. Et que dire des voix qui n’ont rien pour convaincre.

Qu’à cela ne tienne, on se dit que le plaisir viendra dans la partie de cache-cache. En effet, j’ai rapidement pris mon pied pendant les 15-20 premières minutes du jeu, tentant tant bien que mal à me retrouver dans cette maison inutilement labyrinthique. Cependant, on découvre facilement les failles dans l’IA des ennemis et on arrive à les éviter sans trop de problème. Point intéressant : le fait que notre point de vue est celui d’un enfant rend les ennemis beaucoup plus imposants. Les premières que l’on se fait prendre peuvent même surprendre par leur violence. Je me suis surpris à fermer les yeux plus d’une fois alors que je me faisais poignarder.

Les missions du jeu restent simples : se rendre à un endroit de la maison pour aller chercher un objet. L’apporter à un autre endroit. Recommencer. Heureusement que le scénario du jeu est un tant soit peu étoffé et que l’on veut découvrir les vraies motivations derrière les ennemis sinon on perdrait rapidement l’intérêt. Et par chance que le jeu est court (1h30 environ) car sinon la répétition des missions aurait rendu la tâche encore plus pénible. Et si vous pensiez pouvoir utiliser votre environnement contre vos ennemis, détrompez-vous. À part vous cacher sous le lit ou dans un armoire, votre stratégie se limitera à « apprendre le trajet de l’ennemi et bouger au bon moment ». Petit conseil : n’utilisez pas la carte fournie dans le jeu. Allez-y de mémoire et explorez la maison.

Au final, Intruders: Hide and Seek aurait pu être un excellent jeu à ajouter à votre ludothèque si seulement la finition avait été à la hauteur. On aurait peut-être aimé plus de diversité dans la façon de compléter les missions ou dans les outils pour les accomplir. Heureusement, la VR ajoute un peu d’immersion et nous fait ressentir l’urgence de la situation, ce qui n’est pas le cas de la version « normale » du jeu sur votre télé. Puisqu’il s’agit du premier jeu de l’équipe de Tessera Studios on peut quand même saluer leur travail. Il y a du potentiel dans ce studio et j’ai bien hâte de voir leur prochaine sortie.


Fiche Technique

Développeur: Tessera Studios
Date de sortie: 13 février 2019
Console: PlayStation VR
Genre: Horreur

Sébastien a pu essayer le jeu grâce à une clé de test remise par le studio de développement.

Vous avez aimé? Pourquoi ne pas prendre la peine de visiter notre page Patreon

Tags: , , , , , ,


À propos de l'auteur

C'est le genre de fan d'horreur qui a pris du temps avant de s'assumer. Beaucoup trop occupé à l'époque à faire du théâtre, sortir au karaoké ou jouer à des jeux vidéos, ce n'est que depuis une dizaine d'années qu'il embrasse vraiment sa passion.



Comments are closed.

Retour en haut ↑