Notice: jetpack_enable_opengraph est déprécié depuis la version 2.0.3 ! Utilisez jetpack_enable_open_graph à la place. in /var/www/wordpress/wp-includes/functions.php on line 3853

Critique

Publié le novembre 21st, 2018 | par Michelle Rochette

0

The Front Runner

The Front Runner Michelle Rochette

Summary: Film rythmé détaillant rapidement les événements qui ont mené à un scandale médiatisé.

3.5

Bon


User Rating: 0 (0 votes)

Brièvement en 1984, puis en 1987, on observe le candidat favori à la nomination du Parti démocrate en vue des élections présidentielles américaines. C’est dit dès le départ : Gary Hart est le « front runner » des élections de 1988.

C’est davantage l’homme public qui est examiné. Gary Hart, à travers les activités de sa campagne politique, use de tous les moyens possibles pour sembler accessible : il flippe des boulettes, effectue un lancer de hache et passe du temps entre les mains de ses coiffeurs. Le tout entouré de son équipe et de nombreux journalistes.

The Front Runner devient rapidement l’histoire de Gary Hart qui se fait prendre dans une frasque extraconjugale relayée par les médias. Ça s’appelle The Front Runner, mais il ne s’agit pas du portrait de cet homme-là. En effet, on n’a pas accès à Gary Hart, celui qui se voyait vraisemblablement à la tête d’un pays. Son histoire à lui n’est pas dite du tout. D’où vient-il? Pourquoi veut-il devenir un leader national? Quelles sont ses idées? Pendant près de deux heures, on a beau lui courir après, il refuse de se montrer complètement.

Le film remet en question de façon très évidente la nécessité de s’intéresser à la vie privée des personnalités publiques, du moins à celle d’un potentiel président des États-Unis. À l’opposé, on affirme timidement le droit du public d’obtenir la vérité lorsqu’on la lui a promise. Si The Front Runner n’est pas généreux de par son protagoniste fermé, il entrouvre une porte sur un comportement mégalomaniaque, qu’on n’explore malheureusement qu’en surface.

Une fois de plus, Jason Reitman aborde une relation intime quelque peu atypique. Vera Farmiga est inébranlable dans son interprétation de Lee Hart, la femme du candidat. Son personnage est discret mais présent du début à la fin. Elle s’impose comme un pilier dans la vie de son mari, même éloignée de lui.

Bien que les événements soient ici présentés sans confusion – le scénario est adapté du livre All the Truth Is Out: The Week Politics Went Tabloid de Matt Bai, qui cosigne d’ailleurs le scénario –, on a l’impression de se faire livrer la version trop simplifiée d’une histoire bien plus croustillante… mais peut-être suis-je victime de ma curiosité, en proie à une soif d’épisodes scandaleux! La construction du film établit ses limites, et son dernier plan ne fait que confirmer qu’on ne fera pas la lumière sur toute l’affaire. Il existe un homme public; le reste ne nous appartient pas.


FICHE TECHNIQUE

Date de sortie : 21 novembre 2018
Réalisateur : Jason Reitman
Distribution : Hugh Jackman, Vera Farmiga, J.K. Simmons et Alfred Molina
Genre : Drame historique

Synopsis : Gary Hart, ancien sénateur américain du Colorado, est le candidat du parti démocrate aux élections présidentielles de 1988. Cependant, un scandale d’adultère va éclabousser sa vie privée et sa carrière professionnelle.

Mordue de cinéma et de culture pop, Michelle adore partager ses coups de cœur! Entre un visionnement de Xanadu et un retour sur un vieux De Palma, elle jongle avec l’horreur et la comédie, s’empiffre de rockumentaires et admire les pas de danse de Gene Kelly ou de Rita Hayworth. Vous la trouverez soit dans une salle obscure, soit dans les allées d’une bibliothèque, à la recherche d’un film de science-fiction génial ou d’un reportage sur une catastrophe épouvantable.

Tags: , , , ,


À propos de l'auteur

Mordue de cinéma et de culture pop, Michelle adore partager ses coups de cœur! Entre un visionnement de Xanadu et un retour sur un vieux De Palma, elle jongle avec l’horreur et la comédie, s’empiffre de rockumentaires et admire les pas de danse de Gene Kelly ou de Rita Hayworth. Vous la trouverez soit dans une salle obscure, soit dans les allées d’une bibliothèque, à la recherche d’un film de science-fiction génial ou d’un reportage sur une catastrophe épouvantable.



Comments are closed.

Retour en haut ↑