Amazon.ca Widgets

Critique

Publié le février 11th, 2019 | par Jesse Anctil

0

Une Colonie

Une Colonie Jesse Anctil

Summary: L’année 2019 est à peine amorcée qu’une autre jeune réalisatrice/scénariste de chez nous retient l’attention avec son premier long-métrage.

4

Petite perle


Cela me remplit de fierté de constater qu’il semble y avoir une émergence de jeunes femmes talentueuses qui prennent leur place et qui performent dans le milieu du cinéma québécois. Particulièrement sur le plan de la réalisation. En 2018, la cinéaste valdorienne Sophie Dupuis en avait étonné plusieurs, dont moi, avec son premier film : Chien de Garde. L’œuvre avait d’ailleurs été retenue pour représenter le Canada dans la course aux Oscars. L’année 2019 est à peine amorcée qu’une autre jeune réalisatrice/scénariste de chez nous retient l’attention avec son premier long-métrage.

Geneviève Dulude-De Celles avait conquis le festival de Sundance en 2014 avec son court-métrage La Coupe, un plan séquence de quinze minutes dans lequel le rôle de l’actrice principale était joué par une enfant (Mylia Corbeil-Gauvreau). Ce passage remarqué à Sundance nous avait révélé un certain potentiel chez la réalisatrice, particulièrement en direction d’acteurs. Avec son récent film Une Colonie, le talent perçu à l’époque est devenu une évidence. Le film est pratiquement une suite de La Coupe, dans l’optique où nous sommes maintenant immergés dans la vie de Mylia (Émilie Bierre), une jeune fille timide en pleine transition de l’enfance à l’adolescence. Le scénario se concentre sur les premiers mois de son entrée au secondaire et sur sa quête d’identité lors de cette période. Pour une première écriture et réalisation de long-métrage, la cinéaste est en plein contrôle. Elle y va tout en douceur; elle prend son temps et n’a pas peur des silences pour mieux faire passer l’émotion. Cela confère une authenticité parfois déconcertante à l’œuvre. Le scénario est vraiment riche, car il touche à un éventail de thèmes qui préoccupent réellement les jeunes. Il faut dire que lorsqu’elle a écrit le script, Geneviève Dulude-De Celles était en plein tournage d’un documentaire dans une école secondaire, ce qui l’a probablement influencée dans son écriture tout en contribuant au réalisme de l’œuvre.

Diriger une distribution principalement formée de jeunes acteurs, dont plusieurs sont inexpérimentés, n’est jamais une tâche aisée. Ici, le défi a été relevé avec brio. Il faut dire qu’ils ont pris le temps de bien faire les choses en procédant à des répétitions avec les jeunes comédiens des mois avant le début du tournage. Cela semble avoir porté fruit. La sincérité et la fluidité des interprétations sont, la plupart du temps, impressionnantes. L’ensemble de la distribution s’en tire à merveille, mais Émilie Bierre vole la vedette. Tout de même épatant, à son jeune âge, d’être capable de transmettre autant d’émotion sans même prononcer un mot! Elle sera à surveiller dans le futur.

J’admets que j’ai facilement « embarqué » dans le récit, car, à l’instar de Mylia, j’ai aussi vécu cette période de ma vie dans un village de région. Je me suis beaucoup reconnu dans les personnages, et plusieurs événements et situations m’interpellaient d’emblée car ils me ramenaient rapidement à mon début d’adolescence. Le film a été tourné à Pierreville et sur la réserve d’Odanak. Les paysages du Bas-Saint-François ont eu sur moi un effet réconfortant, malgré une direction photo très simpliste.

Pour conclure, Une colonie a été pour moi un coup de cœur inattendu. Cette petite perle n’a rien à envier aux Coming of Age américains qu’on nous a servis au cours des dernières années


FICHE TECHNIQUE

Date de sortie : 1 Février  2019
Réalisateur : Geneviève Dulude-De Celles
Distribution : Emilie Bierre, Irlande Côté
Genre : Drame

Synopsis :

C’est la fin de l’été à la campagne. Mylia, 12 ans, commence l’école secondaire. Elle aura moins de temps à consacrer à sa jeune soeur Camille et à veiller sur ses parents qui se disputent fréquemment. Dans cet endroit hostile et inconnu, elle devra trouver sa place. Sa cousine lui présente Jacinthe, une fille plus vieille et expérimentée qui possède un réseau d’amies. Peut-être qu’en ressemblant aux autres et en joignant le rang, tout sera plus facile. Sa route croise également celle de Jimmy, un camarade de classe autochtone qui est souvent dans son coin.

Vous avez aimé? Pourquoi ne pas prendre la peine de visiter notre page Patreon

Tags: , , , , ,


À propos de l'auteur

Suis-je un expert en cinéma? Non. Un amoureux du 7e art? Certainement. Une salle de cinéma est pour moi un des endroits en ce monde où je me sens le mieux. J’ai toujours une opinion tranchée sur les films que je vois.



Comments are closed.

Retour en haut ↑
  • Abonnez-vous au podcast

    Feed RSS     Google Play     ITunes     ITunes
  • Plus Récent Podcast

  • Nos concours

  • Dons et Amazon

    Encouragez-nous en achetant sur Amazon à partir de ce lien!


  • Supportez-nous sur Patreon